Il y a quelques mois, bientôt un an, j'ai décidé de faire du tri. Pas façon Marie Kondo, je vous rassure (j'ai quand même bien ri en lisant son livre), mais vraiment, j'étouffais de voir tout ce que je possédais pour n'en rien faire. J'ai commencé avec les objets et les fringues, puis, petit à petit, j'ai osé affronter le papier : les livres d'abord, même si j'ai encore un gros boulot à faire là-dessus, et tous les cahiers, carnets, feuilles de papier remplis de listes en tout genre, d'idées qui ne verront jamais le jour, de projets réalisés depuis belle lurette...

J'ai envoyé bouler, également, les réseaux sociaux, mis de l'ordre dans mon pinterest et stoppé net le forum sur lequel j'avais passé des milliers d'heures et pourtant noué de belles relations.

Il restait un point : l'ordinateur.

En 2012, mon disque dur (interne) est décédé. Forcément, la semaine qui précédait, j'étais allée acheter un disque dur externe, en me disant que ce serait bien de sauvegarder mes données, mais aucun modèle ne me plaisait - j'en voulais un rose - et j'étais donc rentrée bredouille. J'ai perdu deux à trois ans de photo, dont neuf mois de grossesse et les trois premiers mois de mon petit garçon. J'ai montré mon DD à tous les copains qui s'y connaissaient en informatique, mais ils ont été unanimes : panne mécanique, réparation impossible, données perdues...

J'ai gardé le disque dur chez moi en attendant le jour où réparer un disque dur sera simple comme bonjour. Et j'ai récupéré les photos récupérables. Farfouillé sur les hébergeurs, parmi mes mails envoyés, les fichiers transférés chez mes parents...

J'ai acheté un disque dur externe, sur lequel je sauvegarde régulièrement. Enfin, sauvegardais, jusqu'à il y a 6-8 mois.

Forcément, j'ai eu la flemme de le faire. Forcément, j'ai remisé le DD externe à l'autre bout de la maison. Forcément, vous le voyez venir, mon nouveau disque dur a planté. Heureusement, cette fois-ci, mon pote informaticien a réussi à le faire redémarrer et à sauver la plupart de mes données, dont mes photos. Mais j'ai eu la nausée en voyant le nombre de photos présentes sur mon ordinateur : 13060 photos prises depuis 2012. Beaucoup trop. Que je ne regarde jamais. Que, parfois, je ne fais même pas pivoter...

Pourtant, plus jeune (avant d'avoir des enfants? bon, allez, on va dire, jusqu'au premier anniversaire du premier), j'imprimais mes photos, les triais, les supprimais... je faisais même du scrap.

J'ai donc décidé de me retrousser les manches et de trier ces fameuses photos. Pour l'instant, j'ai fait des dossiers par année et, à l'intérieur, des fichiers par mois, eux-mêmes subdivisés en événements marquants ou thèmes. C'est déjà une étape. Là, je me lance dans un débroussaillage massif. Mon objectif est d'arriver aux alentours de 1000 photos par an, ce qui me semble déjà beaucoup. En même temps, nous partons en vacances et week-ends plusieurs fois par an, nous faisons beaucoup de sorties tous les cinq, la famille est nombreuse... donc c'est difficile de restreindre. Je crois que je vais aussi supprimer toutes les photos de créations prises et jamais montrées sur mon blog. J'en ai des centaines. Vraiment. Plusieurs centaines de trucs crochetés, tricotés, cuisinés, cousus...

IMG_7583

Oh, un peu de dînette, c'est trop mignon!

(sauf que je les vois tous les jours depuis deux ou trois ans en vrai, mes enfants y jouent en permanence, à quoi ça me sert d'avoir une photo de ça sans mes gosses y jouant?)

IMG_7431 - Copie

Cupcakes recette Berko, chocolat au lait et noix de coco

(ils étaient divins, j'en salive encore, mais bon, j'ai toujours la recette, je ferais mieux d'en refaire!)

IMG_4188

Belle lumière + truc mignon fait maison = photo qu'on ne peut pas supprimer

(mais, pareil, ce renard est autour d'un joli pot en terre que je vois tous les jours, à quoi me sert cette photo?)

 

Vous pouvez cliquer sur la croix rouge, en haut à droite, je crois que je vous ai tout dit pour aujourd'hui, même si ce n'était pas trop intéressant. Je retourne choisir quelques photos à vous montrer avant de leur dire bye bye (Ménélik power, toi-même tu sais).